Dysplasie de la hanche : les causes et les traitements

La dysplasie de la hanche correspond à une malformation congénitale qui affecte le foetus au cours de son développement. Elle se traduit par un mauvais emboitement de la tête fémorale, l’extrémité du fémur, dans le cotyle iliaque, la cavité articulaire située de chaque côté du bassin. C’est dans cette cavité que vient s’articuler la tête fémorale pour constituer l’articulation de la hanche.

La dysplasie de la hanche entraine une mobilité anormale de la tête du fémur dans l’articulation favorisant la luxation de la hanche. Les troubles sont plus ou moins graves selon l’importance de l’affection.

En cas de suspicion de dysplasie à la naissance du bébé, un diagnostic précoce est effectué à l’aide d’une échographie. Il permet d’apporter des traitements adaptées pour accompagner le développement de l’enfant et prévenir les douleurs articulaires chez l’adulte.

Acheter une Attelle de la Hanche (amazon.fr)

 

Dysplasie de la hanche chez le bébé

Causes de la dysplasie de la hanche

Des causes multiples peuvent expliquer ce type de dysplasie. Des facteurs génétiques héréditaires pourraient entrer en ligne de compte ainsi qu’une élasticité excessive des ligaments du fœtus (hyperlaxité).

Une certaine position du fœtus dans le ventre de sa mère (présentation par le siège), une faible quantité de liquide amniotique pendant la grossesse ainsi qu’un poids élevé du nourrisson (plus de 4 kg) sont également des facteurs de risque.

On note par ailleurs que les filles sont davantage touchées que les garçons. Elles représentent plus de la moitié des cas.

Signes cliniques de la dysplasie de la hanche

Même s’ils sont visibles à l’œil nu, les symptômes de la dysplasie de la hanche peuvent parfois passer inaperçus. Le diagnostic à la naissance a donc toute son importance, car plus la malformation est décelée tôt, plus sa prise en charge est efficace.

Concrètement, on constate que la mobilité de la jambe n’est pas totale. Une asymétrie des plis de la peau apparait également au niveau des fesses et des cuisses.

La jambe touchée peut aussi sembler plus courte que l’autre. La marche n’est pas fluide et l’enfant présente un boitement.

Traitement de la dysplasie de la hanche

En règle générale, la hanche se consolide d’elle-même au fil de la croissance de l’enfant. Si tel n’est pas le cas, un traitement est nécessaire.

Dans un premier temps, une action mécanique à l’aide d’une attelle vise à accompagner le développement des hanches. Pour que la tête du fémur reste bien en place et que l’articulation soit par la suite correctement fonctionnelle, on place une prothèse de type harnais entre les cuisses durant quelques mois afin de maintenir les jambes écartées sans trop gêner l’enfant dans ses mouvements.

Bébé debout

Toutefois, la pose d’un plâtre est parfois inévitable. Il a pour but d’exercer une traction sur l’articulation de la hanche afin de la remettre en place.

Si la dysplasie de la hanche est particulièrement sévère, une opération chirurgicale reste la solution à privilégier. Elle est cependant assez rare. L’objectif de l’intervention est de faire coïncider la tête fémorale avec le cotyle iliaque.

Chez l’adulte non traité pendant l’enfance, une prothèse de hanche est souvent une issue à envisager pour remédier à la démarche boiteuse et aux douleurs articulaires.

Acheter une Attelle de la Hanche (amazon.fr)